SITE DE RENCONTRE ARABE MUSULMAN

Il s adressa à eux en ces termes: « O fils d Abdul Muttaleb, je ne connais pas de jeune homme parmi les Arabes qui ait apporté à son peuple meilleur que ce que je vous ai apporté. Ce petit-fils de Mahomet a été tué par l armée de Yazid ben Muawiya. Les chiites affirment également suivre la sunna du Prophète, mais ils rejettent la législation des premiers califes et de certains compagnons, qui a selon eux gravement altéré la véritable sunna du Prophète; pour eux, celle-ci n est authentiquement sauvegardée qu à travers la législation et la pratique de Ali et des imams de sa descendance. Celui-ci avec 20 soldats et 10 nobles assiégés dans le palais du gouvernorat, réussit à casser la volonté des koufis par des promesses d argent ou de destruction. Ainsi, on peut dire que les chiites sont ceux qui ont les croyances suivantes sur la succession de Mahomet: La succession de Mahomet est une désignation divine. Les ismaéliens pensent que donc que l imamat a été transféré à son fils Muhammad ibn Ismâ`îl. Il faut un garant spirituel de la conduite des hommes, qui est une preuve de la véracité de la religion et qui dirige la communauté site de rencontre arabe musulman. On ne peut attribuer le mal à Dieu, car il est sage et cet attribut est contraire à sa nature. Il faut faire un effort pour arriver à trouver et à comprendre l ésotérique, au-delà de ce qui est visible. Pour les ismaéliens, Hasan a été désigné comme imam temporaire ( Imâm-i mustawda`) alors que Hussein était effectivement l’imam permanent ( Imâm-i mustaqarr). Les fêtes suivantes sont célébrées uniquement par les chiites: [23] et la passion de Hussein commémorent le martyre de l Imâm Hussein. (avril 2017). Le zaydisme est une variante du chiisme qui se différencie fortement du chiisme duodécimain majoritaire en Iran ou en Irak. Mais selon Bukhari, Ali ne prêtera allégeance au calife que six mois plus tard À sa mort, Abou Bakr décida de désigner son successeur. Par rapport à la population chiite mondiale[modifier | modifier le code] D après une étude de 2009 du Pew Research Center [19] site de rencontre arabe musulman. Le successeur immédiat de Mahomet est Ali. Certains chiites prient en posant leur front sur un petit disque plat d environ 6 à 8 cm de diamètre d argile propre, qu on appelle un mohr, car les chiites refusent de poser le front sur des fibres animales ou synthétiques lors de la prière puisqu il est écrit de poser le front sur la terre d Allah pendant la prière. ) les chiites, eux, célèbrent l Achoura presqu exclusivement pour la mémoire d Al-Hussein. L un en tentant d assassiner Muawiya, en vain. Les tenants de la justice ont établi une série de règles et c est dans ces règles qu ils ont fondé la question de la contrainte ( jabr) et du libre choix ( ikhtiyâr), laquelle est l une des questions les plus ardues dans la théologie islamique Les chiites pensent que la sunnah découle des traditions orales énoncées par Mahomet et de leur interprétation par les imams – qui étaient les descendants de Mahomet par sa fille Fatima Zahra et son mari Ali étant lui-même le premier imam selon eux. L alévisme revendique en son sein la tradition universelle et originelle de l islam et plus largement de toutes les religions monothéistes. Celui qui veut le savoir ainsi que la sagesse qu il passe donc par la porte [4]». Pour les chiites, la nomination de Ali comme imam eut lieu dès le début de la Prophétie, fut maintes fois confirmée, et la dernière eut lieu le jour d al-Ghâdir. Le destin tragique de Hussein secoue une partie de la conscience musulmane et provoque une détermination à combattre jusqu au bout pour un idéal de pouvoir juste et respectueux des principes fondamentaux de l islam.

La majorité des ismaéliens sont nizârites et ont un imam vivant, l Aga Khan. Les chiites pensent que des personnes choisies parmi la famille de Mahomet (les imams) sont la meilleure source de connaissance à propos du Coran, de l islam, de l émulation (les successeurs de la mission prophétique après Mahomet) et les protecteurs les plus fervents de la sunnah de Mahomet. Ils l utilisent parce que le Coran l utilise et parce que Mahomet et les Musulmans des premiers temps l utilisèrent aussi. En son attente, aucun pouvoir n est vraiment légitime, mais le croyant doit attendre le retour de l imam tout en faisant des efforts pour s améliorer spirituellement. Pendant qu Ali et les membres de la famille du Prophète étaient occupés à préparer ses funérailles, certains Ansârs, rejoints par Abou Bakr et Omar ibn al-Khattâb, se réunirent pour désigner le successeur. «Paix sur Noé dans les mondes. Leurs communautés d origine sont au Pakistan et en Syrie, mais la plupart forment une diaspora, surtout dans les pays anglo-saxons. De nos jours, le chef de la communauté musulmane est, pour les sunnites, le calife: un homme ordinaire, élu par d autres hommes dans la communauté des fidèles. Le chiisme pratique la méthode du Kalam (raisonnement déductif), qui insiste sur le raisonnement, l argumentation, le libre arbitre et le caractère créé du Coran, ce dernier point étant à l opposé du sunnisme. Au contraire, les musulmans sunnites reconnaissent le califat. L’avènement, puis l’extension de l’islam pendant les vingt-trois années de la prophétie rendirent nécessaire pour plusieurs raisons l’apparition parmi les compagnons du Prophète, d’une groupe tel que celui des Shi’ites. Il y a donc une séparation du spirituel et du temporel. Lequel d entre vous voudra bien m assister, devenir mon frère, mon régent et mon successeur parmi vous? Le silence régnait parmi le clan (. Cette différence entre la reconnaissance du pouvoir prioritaire de l Ahl al-Bayt (la famille de Mahomet) ou du calife Abou Bakr a modelé les doctrines chiites et sunnites à propos du Coran, des hadiths et d autres points. Là, au cours d un sermon, Mahomet annonça sa fin prochaine. Puis l homme de ses partisans [ schi a] l appela au secours contre l homme de ses adversaires» —Coran 28:15 Donc, officiellement, le mot «chi ite» est un mot employé dans le Coran pour des prophètes renommés tout comme pour ceux qui les suivent. ) rawāfiḍ روافض, «celui qui refuse», ou rāfiḍī, رافضي, «refuser»), dont la communauté est appelée rāfiḍiy, ceux qui refusent les trois premiers califes (Abu Bakhr, Omar et Othman). Le cœur du chiisme est dans ce massacre. Durant sa vie, il ne prit part à aucune action politique. Pour les duodécimains, depuis l occultation ( ghayba) du douzième imâm, les hommes ne peuvent pas se réclamer d une autre autorité et ils sont donc libres par rapport au pouvoir temporel en place. Il se classe dans les traditions soufies et ses croyances sont assimilables au panenthéisme. Les chiites sont divisés en plusieurs courants. Les autres membres de la communauté se contentent d’imitation ( taqlîd) et d’une lecture littérale du Coran. Les duodécimains admettent dorénavant passivement l ordre politique car le douzième imam reviendra à la fin des temps et retrouvera son règne.

Les penseurs chiites considèrent actuellement que l ijtihad existe toujours, et qu ils peuvent interpréter le Coran et les hadiths avec la même autorité que leurs prédécesseurs tout en sachant qu ils ne sont pas infaillibles tels les Imams. De l autre, les sunnites majoritaires ne voient en Ali que le quatrième calife. En particulier, les chiites reconnaissent la succession de Mahomet par Ali ibn Abi Talib (son cousin, gendre et un des premiers hommes à accepter l islam — après Khadidja [5] et Abou bakr — et aussi un des cinq membres de l Ahl al-Bayt ou «la famille du prophète»). Les particularités doctrinales et les différences théologiques entre ces deux courants reposent donc sur une querelle de succession. L existence dépend de la présence d un imam, vivant intercesseur entre le monde spirituel et temporel, entre Mahomet et les croyants. Allah m a ordonné de vous convier à Lui. Il faut noter que le symbolisme de la porte est fréquent dans les différentes traditions initiatiques. Les mustaliens obéissent à un da i représentant de l imam occulté. On en trouve aussi au nord du Liban. » Al-Milal wa al-Nihal, une source sur les différents groupes en islam, écrit: «Les chiites sont ceux qui suivent Ali en particulier et qui croient en son imamat et califat selon les directives explicites et les volontés du prophète Mahomet. La question de sa succession fut à l’origine du premier grand schisme entre les musulmans. Les Ismaéliens sont très dispersés. Le Coran cite qu une partie des serviteurs vertueux étaient les schi a, ce mot étant traduit en français par «partisans» ou «disciples». Asadullah signifie le «Lion de Dieu». En tant que mouvement musulman, le chiisme reconnaît l unicité divine, les textes sacrés du Coran, Mahomet, les cinq obligations fondamentales, le jugement dernier et la résurrection. L’imam, qui ne peut être qu’un descendant de Ali, est la preuve de Dieu ( Hujjat Allâh) sur terre, le gardien du sens caché de la révélation et il est un guide impeccable ( ma‘sûm) pour la communauté. Actuellement pour le courant majoritaire du chiisme duodécimain, le douzième successeur de Mahomet al-Mahdî disparaît en 874: c est l occultation. Ne sont présents dans le tableau que les pays ayant une population chiite représentant approximativement plus de 1% de la population chiite mondiale estimée entre 154 et 200 millions. Le deuxième calife — Omar ibn al-Khattab — désigna, à son tour, un conseil de six personnes (dont Ali faisait partie) pour choisir en son sein le prochain calife. Les tenants de la justice, en l occurrence les mutazilites et les chiites, ont soutenu que l’intellect ( `aql) humain joue un rôle déterminant dans les décisions. Les duodécimains s éloignent fondamentalement du sunnisme, surtout en ce qui concerne les croyances, mais ils ont été reconnus musulmans par l Institut Al-Azhar du Caire, la plus connue des autorités sunnites du monde. Elle fait partie du dessein divin. Le martyre devient un symbole de la lutte contre l injustice, selon le credo chiite. Les figures importantes du chiisme imamite (majoritaire) sont les différents auteurs de référence tels qu Al-Kouleini, Al-Majlissi, et plus récemment, Al-Khu i, Ali al-Sistani, Khomeini, etc.

.

Chambery Marseille Nice Rouen Perpignan Bayonne Mulhouse Avignon Angers Dijon Nimes Dunkerque Nantes Toulouse Nancy Bordeaux Toulon Grenoble Le Mans Amiens

site de rencontre arabe musulman

site de rencontre arabe musulman

(voters: 1497)
cherche femme musulmane montreal • • rencontrer femme joliette • • recherche site rencontre chretien • • site de rencontre gothique • • site de rencontre medicale • • site de rencontre pour sportifs • • rencontre celibataire longueuil • • rencontres gratuite quebec